Niveau d'anglais en France <br/>Niveau d'anglais des pays Européen : la France 23ème sur 24 pays classés.

Les jeunes français et l’anglais

65% des étudiants à Bac +2 n’ont pas le niveau d’anglais requis à la sortie du lycée

D’après une étude d’ETS Global (observatoire Toeic), on observe qu’environ 65% des étudiants à Bac +2 n’ont pas le niveau requis d’anglais à la sortie du lycée. Ce chiffre démontre un problème au niveau de l’éducation nationale des français face à l’apprentissage de la langue anglaise. Cela se justifie par un système éducatif qui n’est pas à la hauteur des attentes que justifie l’importance actuelle de l’anglais.

Tout d’abord, il y a une réelle prise de conscience à prendre quant aux priorités éducatives dans les écoles françaises. En effet, le nombre d’heures dédié à l’anglais dans les écoles est bien trop insuffisant. Les 6ème ont trois heures de cours par semaine ce qui représente le même temps de cours que le sport dans une semaine, il est difficile de se familiariser avec la langue.   

1h30 d’anglais oral par an par lycéen

Ensuite, au manque de cours s’ajoute la faiblesse de l’entrainement oral. Cela s’explique par une culture centrée sur la grammaire et la littérature en oubliant la base de l’apprentissage d’une langue qui est de la pratiquer. Cela a toujours été prouvé : pour apprendre une langue il faut la parler. Actuellement, avec trois heures d’anglais par semaine, dans des classes d’au moins 25 élèves, le lycéen moyen ne faisant pas parti des meilleurs élèves ne parlera anglais que 2 minutes par semaine, soit 1h30 d’anglais oral par an.

Cela explique les résultats de la Commission européenne publiés en 2012, qui montrent que 70% des bacheliers Français présentent un niveau débutant ou élémentaire après 8 ans d’anglais scolaire, ce qui ne leur permet pas de s’exprimer à l’oral. Ce faible niveau de langue constitue un réel obstacle pour la future vie professionnelle de ces jeunes français car l’anglais est devenu primordial dans la plupart professions.    

L’anglais dans la vie professionnelle des français

50% des salariés possèdent un niveau d’anglais en-dessous de la moyenne

Pour se lancer dans le monde professionnel, dès l’entretien d’embauche, l’anglais est très souvent testé par les employeurs car cette langue est devenue très présente dans de multiples professions. Lorsqu’un jeune sort du cursus scolaire français, il n’a souvent pas le niveau requis pour réussir son entretien. Il possède donc un lourd handicap face à l’embauche.
Par ailleurs, plus de 60% des cadres rapportent avoir dû s’exprimer en anglais lors de ce type d’entretien mais seulement 27% d’entre eux se sentaient assez entrainés dans cette langue pour réussir à s’exprimer en anglais. (Sondage réalisé par AFP)

Dans la vie professionnelle, un salarié sur deux (soit 50%) possède toujours un niveau d’anglais en-dessous de la moyenne. Ce pourcentage est d’autant plus alarmant lorsque l’on observe dans cette même enquête que 51 % des salariés ont déjà eu besoin de l’anglais, dans le cadre professionnel,  et se sont retrouvés en difficulté. Il peut s'agir d'un appel en anglais (71 %), d'une présentation orale (65 %), de la rédaction d'un texte pour un e-mail ou un document (31 %) ou de comprendre un écrit (39 %). (Le figaro)
Face à cette présence très importante de l’anglais dans le monde professionnel, on peut concevoir, comme 56% des sondés, que leur faible niveau d’anglais constitue un réel obstacle à l’embauche et à l’évolution professionnelle. (Sondage réalisé par AFP)

Niveau linguistique de la France

La France se classe en 23ème position sur 24 pays européens au niveau de la maîtrise de l’anglais

Sur le plan international, la France se classe en 35ème position d’après l’étude de compétences d’English First (indice de compétence), sachant que le classement comporte 60 pays. Elle ne fait donc pas parti de la première moitié.             

En Europe, à l’inverse de pays déjà compétents dans la langue anglaise et qui ne cessent de travailler pour une meilleure maitrise de cette langue, la France ne cesse de connaitre une baisse de niveau. De 2007 à 2014 inclus, elle a perdu 2,63 points sur son indice de compétence en anglais ce qui la positionne actuellement à la 23ème position sur 24 pays classés.

Ce mauvais classement de la France s’explique donc par un système éducatif qui n’est pas à la hauteur du niveau requis actuellement dans la vie professionnelle, par une culture de l’écrit et non de l’oral mais aussi de manière scientifique.
En effet, dès la naissance, chacun de nous apprend à caler son écoute sur un canal linguistique bien spécifique qui est celui de la langue natale. Chaque langue possède ses propres fréquences. La langue anglaise mobilise une écoute sur un spectre qui se situe entre 2000 et 12000 hertz. Le français quant à lui ne sollicite sa capacité d’analyse qu’entre 1000 et 2000 hertz, ce qui explique les difficultés pour un français d’apprendre des langues étrangères par les méthodes traditionnelles.

cours anglais gratuits, anglais oral, anglais par téléphone